le balado de nos 5 ans avec Joséphine Bacon

Joséphine Bacon est une poète innue originaire de Pessamit, née en 1947. Elle a travaillé comme traductrice-interprète auprès des aînés.

En 2009 parâit chez Mémoire d’encrier son premier recueil Bâtons à message. Tshissinuatshitakana en pensant à ces nomades amoureux des grands espaces. Ensuite, elle publie chez le même éditeur Un thé dans la toundra. Nipishapui nete mushuat (2013) et Uiesh. Quelque part (2018). Bacon a reçu de nombreuses distinctions et participe régulièrement à des spectacles de poésie.

Elle vit à Montréal.

 

photo : Benoit Rochon

le balado de nos 5 ans avec Joséphine Bacon

par Book and you | durée : 10:59

Credits:

animation : Jennifer Dummer | invitée : Joséphine Bacon | production : Dennis Kastrup & Jennifer Dummer | voix : Catherine De Léan | musique : „Stratosphere“ de Kliffs (avec l’aimable autorisation) | graphique : David Dumkow

Nous remercions la Délégation générale du Québec en Allemagne, l‘Association internationale des études québécoises, The Poutine Kitchen, berlasco – Berlin Language School, Deutsch-Kanadische Gesellschaft e.V. et le magazine de voyage allemand 360° Kanada.

un choix de livre et plus de Joséphine Bacon :

    • Uiesh. Irgendwo (KLAK Verlag, 2021, traduction : J. Dummer & A. Jandl)
    • Nin Auass. Moi l’enfant – une anthologie bilingue innu aimun – français dirigée par Joséphine Bacon et Laure Morali, illustrée par Lydia Mestokosho-Paradis (Mémoire d’encrier, 2021)
    • « Uatan, un cœur bat », nouvelle publiée dans le recueil Wapke (Stanké, 2021)
    • un choix de poèmes publié dans die horen: hinter der Taverne setzt sich das Universum fort. Neue Literatur aus Québec (Wallstein Verlag, 2020, traduction : A. Jandl)
    • Je m’appelle humain – un film sur et avec Joséphine Bacon de Kim O’Bomsawin (Terre innue, 2020)
    • un choix de poèmes sur lyrikline.org (Lyrikline, 2020; traduction : J. Dummer & O. Kennel)
    • Uiesh. Quelque part (Mémoire d’encrier, 2018)
    • « Nastash va à la ville », nouvelle publiée dans le recueil Amun (Stanké, 2016; Wieser Verlag, 2020; traduction : M. von Killisch Horn)
    • Un thé dans la toundra. Nipishapui nete mushuat (Mémoire d’encrier, 2013)
    • Bâtons à message. Tshissinuatshitakana (Mémoire d’encrier, 2009)